Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 10:11
Sortie à l' Institut du Monde Arabe
france_paris_institut_du_monde_arabe_photo.jpg
Nous sommes arrivés à l'Institut du Monde Arabe pour découvir l'art du zellige. Un conférencier est venu nous chercher dans le hall du bâtiment. Il  nous a parlé principalement des endroits où l'on pouvait trouver des zelliges et pourquoi on les utilisait. Puis il nous a fait visiter le musée qui contenait de très belles pièces ainsi que des zelliges. Il  nous a détaillé précisément ces objets de valeur.

SL380687.JPG


Qu'est-ce qu'un zellige?
Le zellige est une mosaïque composée de carreaux de faïence colorés et vernis et qui représentent des motifs géométriques.

Dans quel pays est né le zellige? A quelle période?
L'art du zellige est né au Maroc au Xème siècle.

A quoi servaient-ils? Où peut-on en trouver?
Ils servaient principalement à décorer les bâtiments (murs et sols) ou encore les fontaines.

Après avoir vu de véritables zelliges, ma classe et moi avons construit nous-mêmes des zelliges sur du sable avec de vrais carreaux en faïence puis avec des carreaux en plastique. Malheureusement, nous n'avons pas pu les ramener chez nous alors nous les avons pris en photo.

Pour moi, ce fut une sortie très agréable, pleine de découvertes et d'apprentissages : il est très important de découvrir de nouvelles choses sur des cultures étrangères !
SL380685.JPGIMGP3203.JPGIMGP3200.JPG








































IMGP3205.JPG

Djibril Thiam 5°1
Repost 0
Published by CDI Collège Marie Curie Les Lilas - dans travaux des élèves
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 09:17
Retrouvez toutes les nouveautés du CDI pour l'année 2008/2009.

Bandes dessinées
Jane des dragons t1 : même pas peur! - Dieter, Guilloteau, Delph

Jane est une jeune fille téméraire et intrépide! Son goût pour l'aventure la pousse à aller affronter  des dragons qui menacent la ville. Armée de son épée de bois et accompagnée de son fidèle ami Kentin, elle part à leur recherche...





Lanfeust de Troy - Christophe Aleston et Didier Tarquin

Bande dessinée d'héroïc Fantasy.

Sur la planète de Troy, chaque humain possède un pouvoir magique. Lanfeust, forgeron, est capable de fondre le métal. L'aventure commence lorsqu'il acquiert l'épée magique du chevalier Or-Azur qui lui permet d'avoir le pouvoir absolu.








La guerre des boutons : le trésor - Mathieu Gabella et Valérie Vernay

Cette bande dessinée est l'adaptation du roman de Louis Pergault. Les villages de Longevernes et Velrans sont en guerre. Chaque année, les écoliers de ces deux communes se livrent une guerre. En guise de trophée, on garde les boutons de l'adversaire fait prisonnier...









C'était la guerre des tranchées - Tardi

Composée d'anecdotes et de témoignages, cette bande dessinée retrace la vie des soldats pendant la première guerre mondiale.  Tardi décrit l'horreur de la guerre et son absurdité en nous faisant partager le destin de quelques poilus, pions dérisoires de ce terrible conflit.





Calvin et Hobbes : tome 1 : adieu monde cruel


Il s'agit d'un comic strip américain où l'on suit les aventures pleines d'humour d'un jeune garçon de 6 ans, Calvin, et de son tigre en peluche, Hobbes






Gargouilles : tome 1 : le voyageur

Grégoire est un garçon de 12 ans, solitaire et rêveur. Sa vie va un jour être bouleversée : ses parents décident de déménager et de s'installer à côté d'une collégiale.
Après avoir découvert dans sa chambre un médaillon émettant une lumière verte, il se retrouve plongé en plein 17ème siècle, entouré d'êtres merveilleux. Sa mission : sauver le monde ignoré des hommes !


Romans

Fascination - Stephenie Meyer

Fascination (twilight en anglais) est le premier tome d'une série qui raconte l'histoire d'un amour impossible entre Bella Swan, une jeune fille mortelle de 17 ans, et Edward Cullen, un vampire









Tentation - t2 - Stéphanie Meyer


Retrouvez le tome 2 de la saga de Stéphanie Meyer au CDI !
Si tout semble aller pour le mieux entre Bella et Edward, un événement va bouleverser leur relation. La jeune femme se blesse lors de sa soirée d'anniversaire. La vue du sang va réveiller les instincts de vampire d'Edward. Le jeune homme annonce le lendemain à Bella qu'il la quitte...





La trilogie du gardien : t1 : [Mu] le feu sacré de la terre - David Klass



Roman de science-fiction.
Jack Danielson a 18 ans. Il mène une existence ordinaire jusqu'à ce qu'on lui annonce qu'il est "l'étincelle d'espoir" : il doit sauver la Terre du désastre écologique qui la menace.




Cherub : mission 1 : 100 jours en enfer - Robert Muchamore


James est un jeune Londonien de 12 ans. Après le décès de sa mère, qui élevait seule ses enfants, et son renvoi de l'école, il est placé dans un orphelinat.
Il est alors recruté par une mystérieuse organisation dont le nom est CHERUB : il s'agit d'une section des services secrets.
Pour obtenir sa première mission d'agent secret, James va devoir suivre un difficile programme d'entraînement de 100 jours...




Les chevaliers d'émeraude - tome 1 : le feu dans le ciel - écrit par Anne Robillard

L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d'Émeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.
 (Présentation de l'éditeur)



Roman
Existence zéro tome 3 : le retour de Tristan

Après avoir découvert les histoires de Mélusine et Framboise dans les tomes précédents de cette série, nous allons suivre le destin exceptionnel de Tristan. Tristan n'a pas de famille et ne se souvient pas de son passé. Il travaille comme pickpocket pour un homme sans scrupules. Mais il n'échappera pas à l'Université Invisible qui le connaît bien. Il découvrira ainsi progressivement sa réelle identité...


Mangas
La loi d'Ueki - t1 - Tsubasa Fukuchi

Ueki est un collégien doté d'un pouvoir surprenant : il peut transformer les déchets en arbres! Son professeur l'incite à participer à un grand tournoi dont le gagnant deviendra Dieu.








Lovely complex

Que se passe-t-il quand un garçon très petit, Atsushi, rencontre une fille très grande, Risa? Ils deviennent amis ! Tous les deux sont complexés par leur taille et ils manquent de confiance en eux. Pourtant, ils sont à la recherche du grand amour...





Shaman King - Hiroyuki Takei

Manta est un élève de collège. Il rencontre Asakura Yoh qui est en fait un shaman, c'est-à-dire une personne capable de rentrer en communication avec les esprits et les dieux pour s'approprier leurs pouvoirs. Yoh rêve de devenir Shaman King.








Un ciel radieux - Jirô Taniguchi

Un accident a lieu entre un motard et une fourgonnette. Dix jours plus tard, Kazuhiro, le conducteur de la fourgonnette, meurt. Au même moment, Takuya reprend connaissance. Mais c'est en fait Kazuhiro qui se réveille dans le corps de Takuya...







Sentaï school - l'école des héros -Philippe Cardona et Florence Torta



La sentaï school forme des super-héros. Le robot Ken Eraclor, initialement créé pour défendre la paix et l'amour dans le monde, mais inachevé, doit parfaire son apprentissage dans cette école...







Magie intérieure : tome 1 : ma magie


Haruko n'a que 8 ans lorsque sa mère disparaît. Avant demourir, celle- ci lui transmet son nom de sorcière, ses pouvoirs magiques, ainsi que son chat, nommé Silk, messager des Dieux. Après avoir gagné un concours au collège, elle reçoit de mystérieuses lettres anonymes lui demandant de chasser une sorcière...










Documentaires
Ski freeride - Stéphanie Grondeau et Chritian Pedrotti

Tout sur le ski freeride : Historique du ski, le matériel nécessaire, les techniques, les entraînements, les règles, les compétitions.





Nelson Mandela - Karine Delobbe

Pendant plusieurs siècles, en Afrique du Sud, les Noirs ont souffert d'un régime discriminatoire. Nelson Mandela et son organisation l'African National Congress, vont s'opposer à ce régime à partir des années 50. Ce livre nous raconte l'itinéraire de cet homme hors du commun.








Les religions du monde racontées par des enfants - Laura Buller
Dans ce livre, les grandes religions sont présentées aux enfants par des enfants. On y découvre les rites, les fêtes, les livres sacrés, les lieux de culte des principales religions (hindouisme, bouddhisme, sikhisme, judaïsme, christianisme, islam).








Anna, Kevin et Nomzipo vivent en Afrique du Sud

Trois enfants nous invitent à découvrir l'Afrique du sud. Ils nous parlent de l'histoire de leur pays, déchiré par l'apartheid, ainsi que de leurs croyances et de leurs coutumes.







Ronde, et alors ?

Voici un documentaire qui a pour objectif de nous faire oublier nos petits complexes...
Il nous explique pourquoi on se trouve trop ronde, les dangers des régimes, comment s'accepter, et aussi comment se mettre en valeur.






50 gestes pour la Terre


La Terre est en danger si chacun ne décide pas de la péserver au quotidien.
Ainsi, Anne Jankéliowitch nous explique quels sont les enjeux actuels et nous propose des gestes faciles à réaliser pour sauvegarder notre planète.
Le livre est illustré par de magnifiques photos de Philippe Bourseiller.
A découvrir absolument !





Et vous, qu'en pensez-vous ? Réagissez et donnez-nous votre avis !
Repost 0
Published by CDI Collège Marie Curie Les Lilas - dans Ressources
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 09:08

La consigne était la suivante:

Procurez-vous le roman de Luis Sepulveda, Le vieux qui lisait des romans d'amour puis rédigez vos premières réactions et vos hypothèses de lecture.



N’ayant pas envie de passer plus de temps à chercher mon livre qu’à le lire, je me dirigeai vers le libraire.

J’achetai donc le livre sans savoir s’il y avait raison d’en être ravie.

Pour qu’il soit lu, un livre doit avoir un titre accrocheur ce qui n’était pas le cas de celui-ci.

Une fois mon livre en poche, je me penchai donc sur sa couverture : un tigre en premier plan, avec, derrière, une forêt, peut-être l’Amazonie. Ma première réaction fut l’étonnement : l’image ne cadrait pas avec l’idée que je me faisais du livre. Jusque là, je m’étais figuré l’histoire d’un vieillard aigri par l’âge et lisant des livres d’amour dans une pièce obscure.

Juliette AMSTER


« Le vieux qui lisait des romans d’amour » : le titre n’inspire que du mépris, de l’ennui, voire de l’amusement et de la moquerie. La tâche peu excitante d’aller acheter « cette chose », je la délègue à ma mère.

Je demande le livre, la vendeuse me tend un roman assez fin. Ouf ! premier soulagement. La peur d’avoir à lire un gros pavé est vite écartée. Je remercie la vendeuse et sors de la librairie sans jeter un regard à l’objet avec le sentiment d’avoir perdu mon temps.

Ce n’est qu’arrivée chez moi que je m’autorise à regarder ce satané bouquin. Une couverture assez surprenante. Je le feuillette. Pas beaucoup de dialogues. Je vais directement à la dernière page comme à mon habitude. Ah, tiens, on parle d’une panthère morte et d’un vieillard culpabilisant. A vrai dire, je m’étais plutôt imaginé un de ces vieux romans à l’eau de rose avec en couverture un vieil homme bedonnant, une pipe à la main, assis dans un fauteuil moelleux près du feu, un roman d’amour dans une main.

Voilà les premières pages. Présentations et remerciements se succèdent. On dirait qu’ils ne vont jamais s’arrêter.

Juliette DOCHEZ-ARNAULT


Luis Sepulveda, auteur inconnu pour moi mais pas pour ma mère : apparemment, il aurait eu différents prix pour plusieurs de ses livres.

A lire dans les quinze jours qui suivent avait dit ma professeur, largement suffisant. Tiens, je vais même faire un tour dans les livres jeunesse, après tout, j’ai assez de temps pour lire deux livres en deux semaines.

Maurane DELLION


Dès ma sortie [de la librairie], je regarde la couverture du livre et me dit que l’image n’a pas de rapport direct avec le titre.

Aurélie LECERF


Lorsque la libraire m’a tendu le livre, j’ai tout de suite regardé le titre pour voir si elle ne s’était pas trompée. […] J’imaginais plutôt une couverture blanche avec un titre inscrit en noir et un vieil homme assis sur une chaise à bascule tenant un livre avec un cœur. […] Pourtant, malgré l’épaisseur du livre et toutes ces couleurs, il ne me donnait pas envie. Les histoires dans la jungle ne m’ont jamais vraiment attirée, je crois que j’aurais préféré une couverture comme celle que j’avais imaginée.

Suzanne WACHNICK


J’entre dans la librairie pour me procurer un livre, non, pas un livre mais Le Livre. Le livre que je devrais lire pour le vendredi 2 octobre et le livre avec lequel je devrais répondre à la question 7.

Alba Gaïa BELLUGI


Au premier abord, vu le titre, je m’attendais encore à lire un roman ennuyeux qui ne m’intéresserait pas, avec des descriptions trop longues, un langage trop soutenu et incompréhensible. Je fus donc étonné de voir que dès les premières pages, dans les dialogues, les personnages utilisaient des termes familiers. Je me suis donc intéressé tout de suite un peu plus au récit et j’ai vite été captivé par le texte. L’histoire était assez intéressante même si au début, j’avais du mal à situer les personnages faute d’indices dans le récit. J’ai trouvé cela bizarre que je m’intéresse à ce livre car je ne lis pratiquement jamais et la seule chose qui me motivait à le lire en était le faible nombre de pages.

Axel JEAN-LOUIS


Je n’ai pas trop aimé le début de ce roman car le dentiste disait à ses patients qu’il ne faut pas manger trop de sucre car ce n’est pas bon pour les dents or, moi, j’aime bien le sucre.

Je n’ai pas très bien compris ce que le titre avait à voir avec le livre, mais bon, je n’ai pas cherché à comprendre.

Christophe FERNANDES


Bien que je n’aime pas lire, certains livres me tentèrent : ils m’attiraient parce qu’ils pouvaient servir à me cultiver mais c’était ma mère qui avait l’argent, par conséquent aucun autre livre n’était permis.

Jean Ousmane RIPERT


Je vais maintenant jauger : j’ouvre à une page au pif au milieu du livre. Eh bien, la taille de la typographie n’est ni trop grosse, ni trop petite. A en juger par l’épaisseur, je dirais qu’il fait un peu plus de 100 pages. Gagné ! 130 pages exactement ! Parfait, il devrait être rapide à lire, ça abrègera mes souffrances au cas où je n’aime pas le style de l’auteur. (soupir : il faut toujours que je vois le mauvais côté des choses).

Je commence, je passe tout le blabla de l’introduction, je le lirai si j’aime le livre, à la fin. Je crois que je vais adorer le dentiste, il me fait penser à mon père : « Tiens-toi tranquille, b****l ! Je sais bien que ça te fait mal. Mais à qui la faute, hein ?! A moi ?? Non, au gouvernement ! » Ça peut être ça en raccourci …

Tout reconsidéré, mon père n’est pas aussi vulgaire et le début est drôle sans l’être vraiment. Je m’attacherai surement à ce personnage du dentiste, je me connais, quand je peux faire un rapport avec quelqu’un, j’entre plus vite dans le livre.

Héloïse GUILBERT


Plus j’avance dans le résumé, plus je me dis que cette histoire va m’ennuyer car je n’aime pas trop les romans d’aventures du genre : allez-on-va-tuer-le-méchant-car-il-a-tué-l’un-des-nôtres-et-nous-on-est-les-gentils.

Edwige GUIN


Lorsque j’ai entendu le titre du livre que notre professeur de Français nous demandait de lire, j’ai tout de suite imaginé une histoire. « Le Viel Homme qui lisait des Romans d’Amour » : dans ma tête, ce devait être l’histoire d’un vieil homme solitaire qui aurait perdu sa bien aimée, ou bien n’aurait jamais connu l’amour. Pour se consoler, il lirait des romans d’amour et s’identifierait aux personnages des histoires qu’il dévore.

J’ai été surprise de voir l’illustration de couverture, tableau d’art naïf se rapprochant de ceux du Douanier Rousseau. En effet, je m’attendais à découvrir une image où le vieillard que je m’étais imaginé serait penché sur un livre, à même le sol. Ce serait une couverture dans les tons bleu, gris et rose. Le tigre n’a pas grand-chose à voir avec le titre…

Je lis le résumé. Apparemment, l’histoire se déroule dans la forêt amazonienne. Il n’y a pas de tigre, en Amazonie ! Avant d’avoir le livre entre les mains, jamais je n’aurais imaginé cela. Je relis le résumé afin d’être sûre d’avoir bien compris l’idée générale qui se dégage de l’histoire. Il est écrit qu’un « vieil homme quitte ses romans d’amour – seule échappatoire à la barbarie des hommes ». Cette phrase m’a, d’une certaine manière, émue. Peut-être parce qu’il m’arrive de ressentir la même chose.

J’ai à nouveau été fort étonnée en lisant le premier chapitre, car on y parle d’un dentiste. Si je ne m’attendais pas à une histoire se déroulant dans forêt amazonienne, je m’attendais encore moins à ce que l’on y parle d’un dentiste.

Personnellement, jamais je n’aurais donné « Le Vieux qui lisait des Romans d’Amour » comme titre à ce genre d’histoire, qui semble, décidément, pleine de surprises ! J’attends de lire la suite de ce roman afin de découvrir pourquoi le vieillard lit des romans d’amour, et, surtout, que l’auteur me surprenne encore et toujours !

Camille GUITTONNEAU


Ma première réaction en achetant ce livre de Luis Sepulveda fut de me dire « Super, il n’est pas trop long. » car j’avais déjà entamé un livre pour ma lecture personnelle et je n’avais pas envie de faire une trop grosse coupure. Je ne connaissais pas cet auteur, toutefois mon intuition me laissait imaginer qu’il n’était pas asiatique. Quant au titre du livre, il me laissait penser que le sujet serait intéressant. J’ai d’abord observé la couverture et son image, représentant un tigre dans une jungle aux couleurs denses, qui me donnaient envie d’entamer cet ouvrage très rapidement. J’ai ensuite lu le résumé pour me mettre en appétit. Au fil de ma lecture, en découvrant que cette histoire se déroulait dans la forêt amazonienne, ma curiosité a été attisée car j’ai toujours été intéressé par la culture de cette partie reculée de la planète. J’ai ensuite lu la biographie de l’auteur qui était très méliorative ce qui a renforcé mon envie de dévorer ce livre sans plus attendre.

A la lecture du premier chapitre, j’ai trouvé agréable que cette partie ne soit pas écrite dans un langage soutenu. Je n’ai pas encore très bien établi de rapport entre le résumé que j’avais lu il y a peu et ce premier chapitre. Je reproche tout de même à l’auteur de démarrer très rapidement son œuvre sans vraiment faire de description. J’estime que nous sommes jetés dans l’histoire sans qu’elle ne soit posée chronologiquement ou géographiquement de façon précise. De plus nous ne savons rien des personnages et j’espère qu’ils nous seront très rapidement présentés avec plus de détails.

Enfin, j’ai lu le deuxième chapitre. J’ai trouvé que la description du maire était plus longue ce qui m’a beaucoup plu. A mon goût, il est dommage que nous sachions pourquoi le livre se nomme ainsi dès le deuxième chapitre. Par contre, il est intéressant que l’histoire soit posée dès le début. A mon avis, le maire sera un des personnages principaux. En effet, une description aussi complète n’est pas anodine. Il me parait évident que Antonio José Bolivar sera également l’un d’eux mais je ne vois pas trop comment un dentiste pourrait s’avérer utile lors d’une chasse à la panthère, comme il est indiqué dans le résumé.

Pierrick ROBIC-BUTEZ


Il était 17h passées, quand nous avons posé les pieds mes copines et moi dans un de ces grands ensembles culturels où l'on trouve livres, disques, dvd, jeux vidéo ... Nous avons d’abord abordé les étagères de livres sans l’aide de personne en pensant que nous aurions de la chance et que Luis Sepulveda nous tomberait dans les mains mais c’était loin d’être gagné !

Au bout de 20 minutes de recherche nous nous sommes dit qu’une aide nous avancerait sûrement. « Dans le rayon littérature tout droit puis à gauche” nous répondit un jeune vendeur .Comme si c’était fait ! Mais apparemment, il connaissait mal son rayon celui-là. Aucun vieux ni roman d’amour ne se trouvait ici. Nous avons fait un deuxième essai avec un autre qui s’y connaissait mieux puisque très vite un tigre orange orné de rayures noires rugissait entre nos mains. Nous avons vite filé à la caisse, mais voilà, le samedi, évidemment , on n’est pas tout seul .

J’en ai alors profité pour essayer de faire le rapprochement entre un tigre et un vieux qui lit des romans d’amour. Aucun. Mais pourquoi cette couverture ? Je me suis alors penchée sur la quatrième de couverture évidemment pas très éclairante comme toutes les autres. Un homme d’une cinquantaine d’années avec de la barbe et des lunettes nous souriait gaiement. Il voulait sûrement nous faire passer un message du style : “Je me moque bien de toi lecteur, imprudent qui ne sait pas ce qui l’attend ?”.


A première vue, le livre ne m’a pas paru très intéressant. Une histoire de chasseur, de forêt amazonienne et de meurtre. Rien de bien passionnant et rien qui ne vaille un bon Maupassant. Je n’attendais pas grand chose de ce livre mis à part qu’il arrivait au bon moment car j’étais en panne de livre intéressant, puisque dans ma bibliothèque trônaient cinq livres vieux comme le monde. Je repoussais la date de lecture à chaque approche du livre. Jusqu’à ce que je l’ouvre.

J’ai lu une page et je me suis arrêtée. Une seule page peu complètement changer notre avis sur le livre : en même pas 30 secondes, mon point de vue avait été renversé. L’auteur écrivait merveilleusement bien, un régal. Depuis je lis 10 pages par jour et j’ai du mal à m’arrêter.

Nina MARTZ


« Le vieux qui lisait de romans d'amour » : titre stupide! Le titre est pour moi quelque chose d'important. Je me décide à lire un livre premièrement grâce à son titre, puis à sa couverture et parfois à son résumé. Donc ça commence très mal pour ce pauvre vieillard et ses satanés bouquins. Ce n'est pas très sympathique et un peu bête de ne pas lire un livre à cause du manque de goût de son auteur. Malheureusement ça n'est pas sa seule erreur. Selon moi, sa plus grande erreur a été de parler d'amour. On croirait avoir à faire à un roman pour adolescente boutonneuse. Je me dis donc, comme tout lecteur normalement constitué, qu'il ne se passera rien d'intéressant, qu'il sera ennuyeux, et que l'acheter ne m'apportera aucune satisfaction. Mais cours et professeurs obligent, aller l'acheter je dois...


J'entame mon voyage pour la Fnac, « banque du livre jeux vidéo et matériel informatiques », dans l'espoir d'y trouver mon livre. Comme d'habitude, il y a foule dans le magasin. C'est toute l'année comme ça alors pourquoi changer maintenant ? Je peine à arriver à l'escalator. Je regarde les panneaux d'indications. […] Je me rends au rayon « livres » et je demande directement où se trouve «  le vieillard avec ses livres à l'eau de rose »... Je l'achète, puis repars avec le sentiment d'avoir gaspillé mon argent.


Je m'installe sur mon matelas. Je prends la « chose », je l'ouvre. Il y a plein de pages qui ne servent à rien et que personne ne lira. Elles ne sont là que pour grossir un peu le tout. J'entame la première ligne. Puis la deuxième page. Jusque là, rien de bien ennuyeux. C'est même drôle par moment. Je continue ma lecture. Mes yeux dévorent les lignes et les mots. Mes doigts font craquer les pages, comme la panthère fait craquer les branches sur le sol de la forêt. Me voilà prise dans ses griffes, dévorée par le livre, je suis tombée amoureuse de ce roman.

Réhane ESHRYER



Repost 0
Published by CDI Collège Marie Curie Les Lilas - dans Travaux français
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 10:15

Voici la sélection du mois de décembre.

Vous pouvez également retrouver toutes les nouveautés de l'année 2008/2009.

 

 


DOCUMENTAIREtendres dragons

 

 


Tendres dragons : de Sylvie Chausse et Philippe-Henri Turin


Un très beau livre sur l'anatomie et les moeurs des dragons qui ont marqué l'histoire du monde. Sous forme de bestiaire, le lecteur est promené dans les légendes de ces créatures fantastiques au milieu d'illustrations magnifiques.

 

 

 

 

 

 


ROMAN

jack.jpg

 

 

 

Jack Perdu et le royaume des ombres : de Katherine Marsh


Jack Perdu échappe à un grave accident. Son père l'envoie consulter un mystérieux médecin à New-York. Là-bas, il découvre le monde des morts où, peut-être, il retrouvera sa mère décédée huit années plus tôt , accompagné d'une fille , drôle et fantasque : Euri.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


BANDE DESSINEE


rose-ecarlate-2.jpg

La Rose Ecarlate : Tome 2 : Je veux que tu m'aimes : de Patricia Lyfoung


Voilà le deuxième tome des aventures de « la rose écarlate » où les injustices d'un monde chevaleresque sont réduites par l'héroïne. Mais celle-ci, essaye toujours de retrouver l'assassin de son père et, ici, il est aussi question d'amour.



MANGA


Spécial A : de Maki Minamispecial-a.gif


Hikari et Kei s'affrontent dans tous les domaines depuis l'âge de six ans. Tout est prétexte à savoir qui est le meilleur des deux.

Hikari intègre le prestigieux lycée Hakusenkan dans une classe particulière : la « spécial A ». Lequel des deux se montrera le meilleur ?











Voici les nouveautés des mois précédents.


Roman
Cherub : tome 2 : trafic - Robert Muchamore

Voici enfin la suite de Cherub mission 1!

Le "CHERUB" est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents de 10 à 17 ans.
Nous retrouvons dans ce tome l'agent James Adams, âgé de 13 ans, pour une nouvelle mission. Le jeune homme doit infiltrer un puissant gang de trafiquants de drogue afin de recueillir des données qui permettront de faire tomber le chef du réseau.


Manga
Letter bee - Hiroyuki Asada

Les letter bees sont des agents postaux très étranges. Ils possèdent une armée pour se défendre des monstres-insectes que infestent les territoires sur lesquels ils vivent. Un jour, un jeune letter bee, nommé Gauche, doit livrer un colis qui va l'amener à vivre de nombreuses aventures.



Livre documentaire
Des hiéroglyphes à l'écriture électronique - Estelle Girard

Ce livre permet d'aller à la rencontre des écritures du monde entier. On y découvre les signes, les outils et les matériaux des différents systèmes d'écriture.




Bande dessinée
Les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë - Volume 1

Mr Earnshaw a deux enfants : Hindley et Catherine. Un jour, il ramène d’un voyage un enfant abandonné de six ans, Heathcliff. La rivalité entre les deux garçons, Hindley et Heathcliff va rapidement s'intensifier. Une idylle entre Catherine et Heathcliff va naître...
Repost 0
Published by CDI Collège Marie Curie Les Lilas - dans nouveautés
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 12:45

Les classes de 3°2 et 3°3 avec leur professeur d'histoire-géographie Mme Chastrusse et Mme Aguiar ont rencontré M. Berkover, ancien déporté, qui est venu leur apporter son témoignage sur la vie pendant le seconde guerre mondiale en tant que juif en France et sur les camps de concentration.

M. Berkover a été déporté à l'âge de 14 ans avec sa mère et son frère. Après un court passage au camp de Drancy, il est envoyé à Auschwitz en juin 1944. Il en reviendra seul en mai 1945.

Pendant deux heures M. Berkover a raconté aux élèves sa vie à cette période et il a répondu à leurs questions. Voici quelques témoignages d'élèves sur cette rencontre.

 

« C'est très intéressant que cet homme soit venu témoigner car cela nous incite à ne pas commettre les mêmes erreurs qui ont été commises auparavant. » Elise 3°3


« Pendant le cours, les émotions sont présentes. Cependant, en écoutant le témoignage détaillé d'une personne qui a elle-même vécu ces événements, l'émotion est beaucoup plus forte. On savait déjà que les conditions étaient atroces dans les camps, mais en regardant les photos on comprenait mieux. » Loubna 3°3


« Il avait 14 ans quand son frère s'est fait déporter, puis quand sa mère et lui-même se sont fait déporter. Il nous a raconté son histoire avec le plus de détails, son témoignage était terrifiant du fait des horreurs qu'il a vues. Il nous a aussi raconté de quelle façon il a réussi à s'en sortir ». Eddie 3°3


« Cette rencontre m'a beaucoup touchée. Il y avait tellement d'émotion dans ce que disait M. Berkover, le fait qu'il avait exactement notre âge lorsqu'il a été déporté m'a fait encore plus prendre conscience de ce qui lui était arrivé. Je ne sais pas si à sa place j'aurais eu le même courage et la même force; Ce qui m'a marqué c'est aussi le fait qu'il soit passé deux fois tout près de la mort mais que son instinct l'a sauvé. Cela m'a aussi appris qu'il faut profiter de la vie car elle peut basculer d'un moment à l'autre. » Emma 3°3



« Ça m'a  appris les difficultés des camps de concentration et le peu de personnes qui ont survécu. Et aussi ce qu'ils faisaient aux personnes qu'ils trouvaient inaptes à travailler comme les femmes et tous les moins de 16 ans. Et comment ils voyageaient, le nombre qu'ils étaient dans les wagons. » Bakary 3°3



« Ce qui m'a le plus marqué c'est l'immense courage dont a fait preuve M. Berkover à l'âge de 14 ans. Etant ancien déporté à Auschwitz il a réussi à affronter et surmonter des épreuves extrêmement dures à vivre qu'il a raconté avec sagesse et sans amertume. Ce que j'ai appris en plus par rapport au cours c'est le déroulement d'une journée type d'un déporté : déplacer des briques ou bien porter des rails de trains. Les conditions de vie très difficiles : vulnérabilité aux maladies comme le typhus, le manque de confort et de nourriture : une eau noire pour le petit déjeuner et un bouillon avec un crouton sec pour le dîner. » Leïla 3°3



« Ce qui m'a le plus marqué c'est quand M. Berkover nous a dit que lorsqu'ils étaient au travail, ils ne pouvaient ni parler, ni s'assoir, ni fumer. S'ils faisaient une de ces choses, ils recevaient 25 coups de matraque. Et le deuxième moment qui m'a marqué c'est quand ils devaient défiler au son de la musique devant les pendus. Tout ça montre bien le sadisme des nazis et montre aussi leur cruauté et leur méchanceté. Ça devait être des moments horribles. Sara 3°3


« J'ai appris en quelque sorte les « coulisses » de ce génocide avec des détails sur la tuerie de la sortie du train, le long et mortel trajet en train. J'ai eu le point de vue de quelqu'un qui a vécu ça, quelqu'un qui peut raconter tout dans les moindres détails. C'est grâce à cet homme que je connais désormais mieux cette histoire car le programme du collège ne nous apprend que les grandes lignes de cette période et aucun détail. Cette histoire peut perdurer et c'est à nous maintenant de prévenir les générations futures. G.K. 3°3


« J'ai trouvé ça vraiment émouvant la manière dont il a raconté son histoire. De temps en temps j'ai eu l'impression qu'il avait les larmes aux yeux. J'ai essayé de me mettre à sa place et moi je n'aurai pas pu raconter cette histoire de cette manière. Il était serein, calme, il riait. C'est difficile de garder une telle sérénité en racontant une histoire tourmentée. » Eurice 3°3


« Je pense que c'est une chance pour nous d'avoir ce témoignage car il n'y aura bientôt plus de déportés pour témoigner. Ce qui m'a le plus marqué c'est quand il a dû laisser sa mère sans savoir qu'il ne la reverrait plus et aussi quand il a laissé son frère à l'hôpital tout seul et qu'il culpabilise toujours de l'avoir laissé et qu'il se demande toujours pourquoi lui a survécu et pas son frère. C'était très émouvant car il nous racontait toutes ces horreurs qu'on lui a faites avec les larmes aux yeux car quand il nous raconte cela, il se replonge dans ce moment de sa vie qu'il n'a peut-être pas envie de revivre mais il le fait pour nous. » Mathilde 3°3


« Je trouve que l'on a beaucoup de chance d'avoir eu, à notre âge, un témoignage d'un ancien déporté car, hélas, il n'en reste plus beaucoup aujourd'hui. M. Berkover est un homme vraiment courageux car il doit se remettre en mémoire des moments qui ont, sans doute, été très douloureux pour lui et vu son grand âge, çà ne doit pas être très agréable de se déplacer plusieurs fois mais on l'en remercie énormément. Dans tout ce qu'il nous a raconté, ce qui m'a le plus marqué, c'est quand il a dû se séparer de sa mère sans savoir que c'était la dernière fois qu'il la voyait. Ou même lorsqu'il nous a dit qu il se demandait encore aujourd'hui pourquoi lui a survécu mais pas son frère. Et on voyait bien sa tristesse et son regret dans ses yeux. Et puis lorsqu'il avait fui dans la forêt, il entendait les coups de feu se rapprocher et s'était même dit de faire le mort et de renoncer mais il a eu le présentiment de continuer, de ne pas s'arrêter. Et c'est l'une des raisons qui fait qu'il est toujours en vie aujourd'hui. »

Bouchra 3°3


« C'est un homme comme les autres qui s'avance et prend place derrière une table du CDI.. Un homme âgé, certes, mais un homme comme tout le monde. Jamais personne en un simple regard ne pourrait deviner la cruauté et l'atrocité que cet homme, André Berkover, a vécu. Les négationnistes peuvent penser que ce système concentrationnaire n'est que tromperie et n'a jamais existé, même avec ce numéro A15872 tatoué sur son bras gauche, pour eux, cet homme n'a jamais été considéré comme un animal, mais la sincérité des paroles de M. Berkover ne trompent pas, elles.

Ce témoignage, si émouvant, touchant et riche en précision m'a ouvert les yeux sur des détails que j'ignorais sur la façon dont étaient traités les déportés.

Il faut dire que c'est tellement dur de réaliser, de se dire que toutes ces horreurs sont bien réelles et ont vraiment existé, que des millions d'êtres humains ont souffert à cause de l'égoïsme de certains.

Quand M. Berkover a raconté son histoire, mon impression était d'être face à un homme détendu, il souriait et rigolait même parfois à certains cruels passages de son histoire. C'est donc cela qui m'a tant marqué, cette facilité : comment peut-il avoir repris goût à la vie après cela? Comment peut-il réussir à ne pas craquer en racontant cette terrible histoire? Comment peut-il relater aussi simplement la dernière fois où il a vu sa mère ?

C'est avec une chance incroyable que cet homme est encore en vie, de me dire qu'à quatorze ans (mon âge !), il courrait pieds nus dans la neige, brûlé au deuxième degré, les balles de mitraillette passant au-dessus de sa tête. Ce que j'ai ressenti après avoir écouté son histoire est de l'admiration pour cet homme qui après tant d'années d'horreur continue ce combat en témoignant pour que son histoire ne soit revécue par personne.

Un grand merci à lui, pour son témoignage qui a été tellement enrichissant. »

Clémence

 

 

 

Repost 0
Published by Documentalistes - dans Travaux français
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 17:53


Le livre intitulé l'île au trésor de Robert Louis Stevenson m'a énormément plu. J'ai apprécié le personnage principal Jim Hawkis qui fait preuve de courage malgré les épreuves qu'il endure. C'est une histoire originale qui a lieu au 17ème siècle.


Le jeune Jim Hawkis vit une vie merveilleuse avec sa famille, dans l'auberge de son père, jusqu'au jour où ce dernier meurt. Jim et sa mère sont dans l'obligation de diriger l'auberge. Un beau matin, un vieux capitaine nommé Bill, forban, taciturne et amateur de rhum, s'installe dans l'auberge. Le jeune homme comprend très vite que cet homme est unique. Quelques jours plus tard il reçoit la visite étrange d'un aveugle qui lui apporte la tâche noire qui est le symbole des pirates et synonyme de mort. Le jeune garçon se lance dans une aventure: une périlleuse chasse au trésor.


Il y a beaucoup d'action et de péripéties dans ce roman. Les personnages font preuve de courage et sont mystérieux. C'est l'aventure périlleuse d'un jeune homme prêt à tout pour arriver à ses fins.


Cher lecteurs, je vous conseille de lire ce livre épatant et plus particulièrement à ceux qui aiment les virées en bateau et les histoires de pirates.


Cette œuvre a inspiré de nombreux réalisateurs de films, comme dans le cas de la trilogie des '' Pirates des Caraïbes'' qui raconte les aventures de Jakes SPARO.




Sabrina Sahli 65

Repost 0
Published by Documentalistes - dans sélections de livres
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 16:57

- Histoires comme ça - Rudyard Kipling

-

Repost 0
Published by Documentalistes - dans sélections de livres
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 14:43

Le cahier de Leïla


C'est l'histoire de Lëila Boulkroum et de sa famille d'origine Kabyle.

Elle vient habiter en France parce que son père travaille dans les usines Renault à Billancourt.

Elle habite dans un appartement insalubre et sale avec sa famille et la famille Abdelkader.

Elle entre au CM2 et c'est sa très grande envie de réussir qui va lui permettre de traverser toutes les humiliations et les épreuves auxquelles elle devra faire face.

C'est le récit de sa première année en France où elle se fera une amie, Claire et où elle permettra à sa famille de faire les premiers pas vers une vie meilleure.

Auguste Guin 6e8

 

Leïla vit avec sa faille en France, ils viennent d'Algérie. Il n'y a que son père qui travaille, elle n'a pas beaucoup d'amis. Elle écrit tous les jours dans son journal intime, elle aide sa mère à faire à manger, à aller faire les courses car sa mère ne s'est pas beaucoup habituée à la France : il faut enlever le voile qu'elle porte sur sa tête et elle ne parle pas bien français.

 

Au bout de quelques semaines, Lëila va à l'école. Au début personne ne l'aime, tous les enfants se moquent d'elle. Un jour dans la cour de récréation, elle se fait une amie. Tous les soirs, la mère de Leïla pleure, elle n'aime pas la France car en Algérie elle avait sa famille et elle était habituée.

 

Clément Coniac 6ème8

 

En 1963, Leïla, qui habite en Algérie, vient rejoindre son père qui travaille en France aux usines Renault à Billancourt. Elle raconte sa nouvelle vie en France dans un journal intime. Elle croit qu'en France la vie va être aussi belle qu'en Algérie. Elle pense qu'elle va avoir un grand logement et que la vie va être plus facile.

En Algérie il y avait la guerre, son père n'avait pas de travail, c'est pour ça qu'il est venu en France. Pendant neuf ans ils n'ont revu leur père que pendant les grandes vacances.

Mais à l'arrivée ils sont 11 dans une seule pièce. Leïla va faire les courses, s'occupe de ses frères et soeurs car sa mère refuse de sortir. Celle-ci ne parle pas français, et ne veut pas enlever son foulard. Leïla va à l'école.

Au bout de quelques mois ils emménagent dans un nouvel appartement. Une nouvelle vie commence, elle est meilleure, mais elle reste celle d'étrangers. Elle s'est fait une grande copine, Claire, dont les parents sont racistes, cela empêche les deux copines d'aller l'une chez l'autre.

Est-ce-que Leïla arrivera à s'intégrer en France ?

Guillaume Gadois 6ème8

 

 

 

 

Rosa Parks

 

C'est l'histoire d'une jeune fille nommée Rosa Parks. Rosa est née le 4 février 1913 à Tuskagée.

Rosa rencontre Raymond Parks pour la première fois a 18 ans, puis elle se marie avec lui peu de temps après.

Un jour Rosa fut contre la loi des blancs en ne voulant pas céder sa place dans le bus à un blanc.

(car Rosa n'était pas comme tous les noirs elle se défendait !)

Puis Rosa devient un grande femme politique. Sa vie s'acheva le 24 octobre 2005.

Adèle Fressoz 6°8

 

 

 

Tanuk le maudit

 

C'est l'histoire d'un jeune adolescent de quinze ans du nom de Tanuk. Il faisait partie du peuple Kalash et aimait une jeune fille du nom de Mikilili.

Lors d'une fête, le père de Tanuk vola une précieuse statue d'un cimetière mais quand on vole une statue funéraire dans le peuple Kalash toute la famille est bannie.Tanuk se fit donc bannir du village. Il se réfugia dans une grotte et là il vit une fille assez jeune qui ne ressemblait pas aux femmes kalash mais à un esprit féminin d'une étrange beauté. Celle-ci lui tendit un morceau de pain et lui dit que s'il le mangeait il devrait l'aimer à jamais. Tanuk vit que c'était le seul moyen de retourner vers les siens. Il prit le bout de pain et le mangea tout en pensant à Mikilili.

Cette nuit là Tanuk vit son père dans son rêve et celui-ci lui dit qu'il deviendrait bientôt chamane. A votre avis le peuple de Tanuk lui pardonnera-t-il un jour ? Comment va-t-il faire pour s'en sortir ?

 

Léa Tangy 6°8

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Documentalistes - dans sélections de livres
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 17:28

Voici quelques travaux poétiques de la 6°3 : une litanie (prière) et une recette du bonheur inspirées de textes de Maurice Carême et Tristan Tzara

 

 

 

 

LITANIE DES ECOLIERS


Sainte Gudule

Arrêtez les calculs!

Saint Poppon

Aidez- moi en conjugaison!

Saint Scrufaire

Vive la grammaire!

Saint Grégoire

J'adore l'histoire!

Sainte Elodie
J'en ai assez de la géographie!

Saint Lazhar

Espérons qu'il n'est pas trop tard!

Sainte Curcodème

Je n'ai pas fait le deuxième poème. 


Lazhar

 

 

LITANIE DES ENFANTS


Saint Génial

Que les cadeaux tombent du ciel

Saint Géfirant

Qu'il n'y ait pas de parents

Sainte Rictant

Qu'on reste enfant

Sainte Fatège

Plus de collège

Sainte Punition

Qu'il n'y ait plus de pollution.


Léa

 

 


LITANIE DE COLLEGIENNE

 


Saint Abel

Que vienne Noël.

Saint Barnabé

Que vienne février.

Jacques

Que vienne la Toussaint.

Saint René

Que vienne juillet.

Sainte Patricia

Qu'août ne se finisse pas.

Saint Xavier

Malheur c'est la rentrée. 

 

Salomé

 


PRIERE D'UN FERMIER


Saint Malfait

Bonjour le marais de la ferme

Saint Amateur

Le fermier prend son tracteur!

Sainte Gudule

Que les mules ne soient plus somnambules.

Saint Poppon

Que les cochons ne soient plus grognons.

Saint Monorate

Jouez avec les rats pirates.

Sainte Cunégonde

Que les oies fassent la ronde.

Sainte marie

Que dansent les colibris.

Saint Symphose

Faites que les choses soient roses.


Jessy

 


LITANIE DE NOËL


Saint Outrille

Dites que je suis gentille!

Sainte Haurleur

N'oubliez pas de me réveiller à sept heures.

Sainte Lotapi

Quel beau sapin

Sainte Arladeau

N'oubliez pas mon beau cadeau!

Sainte Moscope

Je voudrais un télescope.

Sainte Syndule

Qu'elles s'arrêtent ces pendules! 

Sainte Loeur

Que ce jour soit gravé dans mon cœur.


Ekram

 

 

LITANIE DE LA VIE QUOTIDIENNE


Saint Curcodème

Que disparaissent tous nos problèmes!

Sainte Symhorose

Faites que la vie soit toujours rose!

Sainte Aimée

Que la vie soit gaie!

Sainte Rictude

Gardons toujours nos habitudes.

Saint Amateur

Que passe toujours le facteur.

Saint Outrille

Que s'agitent beaucoup les filles.

Sainte Cunégonde

Admirons toujours la Joconde.

Sainte Mutiole

Que la bruit brillent les lucioles!

Saint Ponpon

Partageons tous nos bonbons.

 

LITANIE DU PRINTEMPS



Saint mariage

Donnez de la couleur aux paysages

Sainte Romance

Accordez-nous une danse.

Sainte Clémence

Faites que les journées soient longues et douces!

Saint Luminant

Offrez-nous des nuits au cœur flamboyant.

Sainte Mérêvée

 Ah! Faites-nous rêver!


 Luana

 

 

 

 

LITANIE DE L'EAU


Sainte Marie

Aimez la pluie

Sainte Montagne

Qui coule dans les campagnes

Saint Rifou

Que l'eau soit toujours parmi nous

Sainte Léa

Que l'eau reste là-bas

Saint Vincent

Que l'eau emporte le vent.


Imel

 

 

 

LITANIE DES MUSICIEN(ENNE)S

 

Saint Amateur

Que légers soient les chants des chanteurs!

Saint Syndule

Que les paroles ne soient pas ridicules.

Sainte Gudule

N'oubliez pas les voix minuscules!

Sainte Potamienne

Faites que les musiciens soient des musiciennes.

Sainte Mutiole

Effacez les mauvaises paroles!


Sagoba

 


 

 


POUR ETRE HEUREUX


Prends une pincée de sourires

Ajoute un soupçon de malice

Mets du jus d'amusement

Saupoudre de rires bien aigus

Fais fondre les mauvaises pensées

Asperge avec du sirop de loisirs

Fais revenir cinq minutes avec amour

Mélange le tout

Et te voilà le plus heureux du monde


Justin


LA RECETTE DU BONHEUR


Coupez deux tranches de pain

Mettez entre les deux une tranche de jambon

mettez-y aussi des tomates et de la salade

Découpez trois oeufs durs en petits dés

Et glissez-les dans le sandwich

Prenez un confortable fauteuil

Placez-le devant la télévision

Allumez votre poste

Choisissez une chaîne intéressante, installez-vous sur le siège

Et vous voilà plongé dans le bonheur.


Fanny



POUR CREER LE BONHEUR

 

 

 

Prenez un papier

Marquez un nom à la pleine lune

Mettez-le dans une boîte et secouez un peu

Dormez doucement

Ouvrez-la

Prenez le papier

Et l'amour ou l'amitié

Fera le reste.

Imel

 

 

LA RECETTE DU BONHEUR


Commencez la journée du bon pied

Ecoutez les oiseaux chanter

Regarder ses enfants avec fierté

Allez travailler avec gaité

Chantez toute la journée

Appréciez l'instant présent

Reposez-vous sur un banc

Regardez les gens heureux

Rentrez chez vous le cœur léger

Et vous voilà arrivé à la soirée.

 

Alexis


 

BONHEUR


Rencontre le prince charmant

Achète une joli maison

Sème ton jardin de fleurs

Adopte un chien ou un chat

Laisse le temps passer

Un peu, beaucoup, ou pas trop

Commence à décorer une chambre de bébé 

Fais les magasins pour acheter layette et couffin

Compte jusqu'à neuf

Et te voilà maman.



Chloé

 

 


RECETTE DU BONHEUR


Prenez une rose bien rose

Arrachez un pétale, le plus beau bien sûr

Trempez-la dans de l'eau froide

Mettez-y de jolies paillettes

Collez ce pétale sur un bracelet de coquillages

Mettez le bracelet à votre poignet

Détendez-vous au soleil sur une serviette de plage

Ecoutez la musique tout en admirant votre bracelet

 N'oubliez pas de faire cela avec vos amis

Pour faire cela en vous amusant.

Et vous voilà bien heureux!



Christiane

 

 

 

 

Repost 0
Published by Documentalistes - dans Travaux français
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 15:58

 Jonas vit dans une communauté où le chômage, le crime, le divorce et la douleur n'existent pas. Cette communauté est dirigée et organisée par le «conseil des sages». Ce sont eux qui attribuent à chacun un métier futur lors d'une cérémonie. Dans cette société, seul le dépositaire de la mémoire détient le souvenir du monde d'avant, quand les animaux existaient encore, quand l'oeil humain pouvait encore voir les couleurs. Jonas va avoir 12 ans et on va lui attribuer un métier unique et extraordinaire.

 


Ce livre m'a intéressée car le sujet m'a plu. Les choix et les émotions des gens sont limités et surveillés pour un avenir meilleur, qui n'est pas si bon que cela.

Ce livre m'a fait réfléchir sur notre société : le monde ne peut pas être parfait.

 


Imaque Lucie 4°2

Repost 0
Published by Documentalistes - dans sélections de livres
commenter cet article